La Menuiserie Acier

Contrairement aux menuiseries aluminium, les fenêtres en acier sont issues de profils débités et soudés par des métalliers puis traités, laqués et cuits au four. L’ouvrage forme une structure particulièrement résistante, intemporelle et unique.

Le métier de métallier réclame main d’œuvre et savoir-faire spécifiques. La manutention peut être pénible en raison du poids des éléments fabriqués, occasionnant un surcoût par rapport à d’autres types de menuiseries. En revanche, le résultat authentique et durable fait la fierté des artisans dont les ouvrages sont destinés à perdurer. Les profils en barres de 6 mètres sont livrés à l’atelier du métallier qui les débite et les cintre mécaniquement pour former les parties arrondies. Ils sont assemblés par soudage (1), puis poncés (2) et limés (3). L’ouvrage est monté sans vitrage (4) pour vérifier son bon fonctionnement et fait l’objet d’un contrôle qualité. Il est alors traité anticorrosion, peint et cuit au four à 200° C chez le thermolaqueur, puis livré chez le client où il est posé, vitré et réglé.

La résistance mécanique de l’acier est trois fois supérieure à celle de l’aluminium, ce qui autorise la réalisation de profils fins favorisant l’entrée de la lumière naturelle. Sa malléabilité lui permet d’être cintré pour s’adapter à toutes les configurations. Son assemblage par soudure permet de nombreux raccords d’angle, bien au delà des limites rencontrées par les autres types de matériaux à assemblage mécanique. Son coefficient de dilatation, proche du béton, est deux fois inférieur à celui de l’aluminium1. Avec une conductivité thermique quatre fois inférieure à celle de ce dernier et des profils fins, les menuiseries en acier limitent les déperditions thermiques des ouvertures sans besoin de rupture de pont thermique. Le métal est protégé de la corrosion par un revêtement également métallique ou par thermolaquage.

Le matériau peut être recyclé à 100 % et retravaillé indéfiniment sans altération de ses qualités, et surtout sans recours à des processus polluants ou très gourmands en énergie comme pour l’aluminium et le PVC. Ses vertus magnétiques permettent sa récupération aisée parmi des déchets de toute nature.

1 – Coefficients de dilatation : acier 0,012 mm/mcx, aluminium 0,024 mm/mcx, béton 0,014 mm/mcx
2 – Conductivité thermique : acier 55W/mk, aluminium 220W/mk

 

 

--->